Mes services concernent tout le monde

Que vous soyez un homme ou une femme, avec ou sans pathologie, qu’importe votre âge et votre mode de vie.

Depuis la naissance jusqu’au troisième âge notre corps, nos besoins et nos capacités évoluent. L’accompagnement nutritionnel et sportif a pour but de participer activement au maintien ou à l’amélioration de notre état de forme.
Nous avons tous nos particularité physiques, physiologiques et comportementales ainsi qu’un vécu unique. C’est parce que nous sommes tous différents que nous avons à trouver notre propre équilibre alimentaire et une activité physique qui nous est adaptée.

*Concernant les séances de sport, il est obligatoire de me fournir un certificat de non contre indication à la pratique sportive.
*Concernant les séances d’APA (Activités Physiques Adaptées), il est nécéssaire de fournir un certificat médical permettant une pratique d’activité physique adaptée et sécurisée dans le cadre du sport santé.

bébé

BÉBÉ ET JEUNES ENFANTS

Aux prémices de sa vie, le nouveau-né quitte son environnement stérile et doit désormais faire fonctionner son tube digestif. Nombreuses de ses fonctions physiologiques sont immatures, cela justifie sa fragilité et la nécessité et de lui apporter l’alimentation qui lui convient. Le lait maternel est dans un premier temps le plus adapté puis viendra le temps d’apporter la diversification alimentaire de façon progressive et méthodique.

Ados

ADOLESCENTS

Une période de la vie marquée par de grandes perturbations : pic de croissance, puberté, image corporelle, troubles du comportement, entrainements sportifs, importance des relations sociales, quantité importante d’examens…
Leur forte croissance demande un apport énergétique et protéique plus important. Cependant leur contexte de vie les amène à se nourrir plus fréquemment de mal-bouffe qui est synonyme d’une part d’excès divers (calorique, lipides saturés, sel, sucre raffiné) et d’autres parts de carences (protéiques, lipides mono et polyinsaturées, glucides complexes, vitaminiques et minérales).

Adultes

ADULTES

Vous avez peut-être besoin d’aide pour perdre quelques kilos, avoir une hygiène de vie adaptée à votre pathologie ou à votre handicap, vous souhaitez ramener des titres sportifs ou bien améliorer votre sentiment de bien-être.
Nous avons tous des organismes et des modes de vie différents qui nécessitent des adaptations personnalisées. . Chacun doit trouver son alimentation qui couvre les besoins énergétiques et micronutritifs, ainsi qu’un niveau d’activité physique permettant d’optimiser notre santé sur le court, moyen et long terme.

Seniors

PERSONNES ÂGÉES

Vivre chez soi le plus longtemps possible en toute indépendance, quoi de mieux pour le sénior et son entourage?
En vieillissant, nous perdons progressivement de la force et de l’amplitude gestuelle car notre masse musculaire diminue. Ainsi, il arrive un moment où il devient trop difficile de se relever, d’ouvrir une bouteille, de marcher sans assistance…
Afin de retarder le plus possible l’état grabataire (dépendance) il faut préserver sa masse musculaire. Pour cela, il est nécéssaire de maintenir une activité physique significative depuis le plus jeune âge jusqu’au plus tard possible. En effet, en pratiquant tôt, notre masse musculaire avant déclin est plus importante et nous éloigne du seuil de dépendance. De plus, en conservant une activité physique conséquente, nous ralentissons la vitesse de cette perte de masse musculaire. D’autre part, il est très important d’augmenter légerement les apports protéiques par rapport à l’âge adulte car les protéines sont le matériau de renouvellement des cellules musculaires. Ce qui est souvent paradoxale car en vieillissant, nous pensons devoir manger moins, cela est faux.
L’avancé en âge est aussi le moment où les fonctions de l’organisme deviennent défaillantes :
mastication et déglutition difficile, reflux gastro-oesophagien (RGO), diverticulose… tout cela demande quelques modifications des habitudes alimentaires.

PATHOLOGIES

La diverticulose ; La maladie coéliaque ; Les diabètes de type I et II ; L’obésité et ses chirurgies ; L’insuffisance rénale aiguë ou chronique (IRA ou IRC) ; La coronaropathie ; Corticothérapie ; etc

« Que ton alimentation soit ta première médecine » Hyppocrate 5ième siècle avant J-C.

Diététicienne Annecy Faverges saint jorioz sevrier Doussard menthon st bernard

L’alimentation et le niveau d’activité physique sont deux puissants moyens de prévenir l’apparition de pathologies, mais pas seulement.
En effet, chaque pathologie possède ses caractéristiques qui, pour la plupart, nécessitent une alimentation et/ou une activité physique adaptée. Cette adaptation a pour but, soit de freiner, soit de résorber  l’installation de la maladie. Cela permet non seulement d’améliorer le bien-être, mais aussi de diminuer la prise médicamenteuse.

Par exemple :
Une personne diabétique qui pratique de l’activité physique va augmenter sa sensibilité à l’insuline. Si elle adapte la structure de ses repas elle va réguler sa glycémie. Cette personne pourra bénéficier d’un allégement de son insulinothérapie ou de sa prise d’antidiabétique oral (ADO) .